En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

En savoir plus...

Sur le site d'Orphanet, la base de données des maladies rares, un document court mais très complet sur la maladie, ses symptômes, le diagnostic...L'AMS sur Orphanet

Le Protocole National de Diagnostic et de Soins de l'AMS a été élaboré en 2015, à la demande du ministère de la Santé, par les responsables du Centre de Référence de l'AMS. Ce document constitue la référence de base pour les médecins généralistes, spécialistes, et pour les soignants : Synthèse du PNDS à l'attention du médecin traitant
Le document complet

Lors de notre Assemblée Générale de 2018, P.O Fernagut (Président de notre Conseil Scientifique)  nous a présenté l'AMS :La vidéo de cette présentationla présentation associée

Qu'est-ce que l'atrophie multisystématisée ?

C’est une maladie neurodégénérative (ou neurologique évolutive) bien souvent confondue, en début de diagnostic, avec la maladie de Parkinson avec laquelle elle partage certains symptômes.

Son nom - atrophie - renvoie à une diminution du volume par la perte progressive de neurones dans plusieurs zones - ou systèmes - du cerveau.

L’AMS est une maladie rare qui atteint, au sein de la population, 3 à 4 personnes sur 100 000. Ainsi, en France, il y aurait entre 1500 et 3500 personnes souffrant d’AMS, contre 150 000 touchées par la maladie de Parkinson.

La maladie se déclare tant chez les femmes que chez les hommes, un peu plus nombreux toutefois, dans une tranche d’âge de 30 à 80 ans, le plus souvent à la soixantaine.
L’AMS n’est pas contagieuse et, en l’état actuel des connaissances, aucune transmission génétique ni prédisposition familiale n'a été formellement établie.

Plusieurs noms pour une même maladie

AMS est l’acronyme d’Atrophie Multi-Systématisée ou Atrophie MultiSystémique.

Médecins et chercheurs utilisent parfois les initiales MSA, de l’anglais ‘’ multiple system atrophy‘’.

On trouve aussi parfois le terme "Parkinson plus". Enfin, certains médecins ayant fait leurs études avant 1989 n'ont jamais entendu parler de l'atrophie multisystématisée mais connaissent le syndrome de Shy-Drager.


Visites

 87372 visiteurs

 11 visiteurs en ligne

Notre politique de protection des données
Site réalisé par l'Association AMS-ARAMISE, ; rédaction : Catherine Mallevaës-Kergoat, mise en page : Jacques Vairon.