En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

AMS-P ou AMS-C / L'AMS-P

En savoir plus...

Vous recherchez une définition ? Accès direct au glossaire

L’AMS-P : une atteinte du système dopaminergique nigrostrié


L’AMS-P, comme « Parkinsonienne », représente 70 à 80% des cas d’AMS. Elle est caractérisée par une atteinte dominante du système nigrostrié (substance noire et striatum).
Elle se manifeste par des symptômes de type parkinsonien, d’où le terme « Parkinson plus » parfois utilisé. Mais elle est peu sensible à la dopathérapie.
Les troubles qui dominent dans l’AMS-P concernent principalement la motricité volontaire :
- lenteur et réduction de l’amplitude des mouvements (bradykinésie),
- raideur des muscles, manque de souplesse,
- tremblements,
- troubles de la marche,
- troubles de la parole,
- difficulté à attacher les boutons d’une chemise ou d’un chemisier….

La voie nigrostriée, ou système dopaminergique nigrostrié, est constituée de deux zones cérébrales : la substance noire et le striatum.
La substance noire est un noyau du système nerveux situé à la base du cerveau dans une région appelée le mésencéphale. Son nom provient de la couleur des cellules qui composent ce noyau. En effet, elles sont riches en neuromélanine, un pigment de couleur noire.Cerveau1.png
Le striatum est une structure cérébrale  regroupant le noyau caudé et le putamen. Les nombreux faisceaux de fibres qui constituent cette région lui donnent un aspect strié, d'où son nom.

Les neurones qui composent ce système nigrostrié sécrètent de la dopamine : leurs corps cellulaires se situent dans la substance noire et l’extrémité de leurs axones et synapses se situe dans le striatum. Ce système est notamment impliqué dans l’initiation des mouvements volontaires.


Visites

 155567 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Notre politique de protection des données
Site réalisé par l'Association AMS-ARAMISE ; rédaction : Catherine Mallevaës-Kergoat, mise en page : Jacques Vairon.
Remerciements à Reynald qui, après avoir assuré pendant plusieurs années la maintenance du 1ier site d’ARAMISE, nous a aidés à mettre en ligne sa version rénovée.