En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

En savoir plus...

Extrait d’une conférence donnée en 2001 par le Professeur François Tison, neurologue clinicien au Pôle neurosciences cliniques du CHU de Bordeaux.Le rôle du cervelet

Le cervelet est le chef d'orchestre de nos mouvements : il ne joue d'aucun instrument mais règle l'harmonie de tous. Un document simple et court, écrit par Olivier Gilles, orthophoniste, membre du Conseil scientifique d’ARAMISE.Ca sert à quoi le cervelet ?

Vous recherchez une définition ? Accès direct au glossaire

L’AMS-C : une atteinte du cervelet et du tronc cérébral

L’AMS-C, comme « Cérébelleuse », touche principalement le cervelet, d’où son nom, et le tronc cérébral. Elle représente 20% des cas d’AMS.Cerveau2.png
Les malades atteints d’une AMS-C souffrent principalement des troubles suivants :
- incoordination de la marche, titubante et instable,
- troubles de l’équilibre,
- mouvements maladroits des membres supérieurs et tremblements,
- troubles de la parole : parole scandée, « explosive » et mal articulée).
- difficultés à écrire…
Marcher, exécuter un geste, écrire, parler… toutes ces actions exigent alors de gros efforts d’adaptation et de concentration, il en résulte une grande fatigabilité pour les patients.


L’AMS fait partie des maladies qui peuvent toucher le cervelet et provoquer un syndrome cérébelleux.troncCerebral2.jpg
Il s’agit d’un ensemble de symptômes liés à une lésion du cervelet mais aussi des voies nerveuses en relation avec lui, comme le tronc cérébral.

Le cervelet est le centre de l’équilibre et de la coordination des mouvements. Il joue un grand rôle dans l’adaptation des postures et dans l’exécution des mouvements volontaires.Cervelet.jpg
Il permet de maintenir et de moduler la force d’un geste, la longueur d’un pas, la courbure d’un mouvement, la durée d’une action de manière adaptée. C’est aussi une horloge interne qui marque le temps. Il informe le cerveau des adaptations à mettre en œuvre pour initier le mouvement, l’arrêter, le répéter ou en diminuer la vitesse. Il communique également avec les organes de la vision et de l’audition.

Le tronc cérébral est un faisceau de tissus nerveux situé à la base du cerveau qu’il relie à la moelle épinière. Il tratroncCerebral3.jpgnsmet des messages entre les différentes parties du corps et le cerveau.
Le tronc cérébral contrôle :
-    la respiration
-    la température du corps
-    la pression artérielle
-    la fréquence cardiaque
-    la faim et la soif

Le tronc cérébral se compose de plusieurs zones dont plusieurs sont touchées dans l’AMS :
-    le mésencéphale (pédoncules cérébraux, tegmentum et tectum)
-    le pont (ou protubérance)  qui constitue la portion moyenne du tronc cérébral. Il comporte de nombreux noyaux de substance grise, appelés noyaux du pont.
-    la moelle allongée ou bulbe rachidien, partie inférieure du tronc cérébral, limitée en bas par la moelle épinière. Elle se compose notamment de deux cordons ventraux (ou pyramide) qui contrôlent la motricité et comporte, sur ses côtés, les olives, expansions de la moelle allongée contenant de nombreux noyaux de substance grise,

Glossaire

Cervelet

Le cervelet est le centre de l’équilibre et de la coordination des mouvements. Il joue un grand rôle dans l’adaptation des postures (syndrome cérébelleux statique) et dansG_cervelet.jpg l’exécution des mouvements volontaires (syndrome cérébelleux cinétique). Il permet de maintenir et de moduler la force d’un geste, la longueur d’un pas, la courbure d’un mouvement, la durée d’une action de manière adaptée. C’est aussi une horloge interne qui marque le temps. Il informe le cerveau des adaptations à mettre en œuvre pour initier le mouvement, l’arrêter, le répéter ou en diminuer la vitesse. Il communique également avec les organes de la vision et de l’audition. Il intervient indirectement dans les fonctions d’apprentissage (processus cognitif) et de mémorisation.

Voir aussi :
- syndrome cérébelleux
- dégénérescence olivo-ponto-cérébelleuse

Syndrome cérébelleux

Un syndrome cérébelleux est un ensemble de symptômes liés à une lésion du cervelet et/ou des voies nerveuses en relation avec le cervelet.
Le cervelet est le centre de l’équilibre et de la coordination des mouvements. Il joue un grand rôle dans l’adaptation des postures (syndrome cérébelleux statique) et dans l’exécution des mouvements volontaires (syndrome cérébelleux cinétique). Il permet de maintenir et de moduler la force d’un geste, la longueur d’un pas, la courbure d’un mouvement, la durée d’une action de manière adaptée. C’est aussi une horloge interne qui marque le temps. Il informe le cerveau des adaptations à mettre en œuvre pour initier le mouvement, l’arrêter, le répéter ou en diminuer la vitesse. Il communique également avec les organes de la vision et de l’audition. Il intervient indirectement dans les fonctions d’apprentissage (processus cognitif) et de la mémorisation.

Les personnes atteintes souffrent généralement de troubles de l’équilibre, (démarche titubante), de troubles de la coordination des mouvements et de problèmes d’élocution (parole scandée, explosive et mal articulée). Marcher, exécuter un geste, écrire, parler… toutes ces actions exigent alors de gros efforts d’adaptation et de concentration, il en résulte donc une grande fatigabilité pour les patients.

De nombreuses maladies peuvent toucher le cervelet et provoquer des syndromes cérébelleux (par exemple la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, l’AMS, certaines maladies auto-immunes…).
 

G_cervelet.jpg

Tronc cérébral

Le tronc cérébral est un faisceau de tissus nerveux situé à la base de l'encéphale. Il relie le cerveau à la moelle épinière et transmet des messages entre les différentes parties du corps et l’encéphale.  
Le tronc cérébral se compose de haut en bas :
-    du mésencéphale (pédoncules cérébraux, tegmentum et tectum)troncCerebral.jpg
-    du pont (ou protubérance)  qui constitue la portion moyenne du tronc cérébral. Il comporte de nombreux noyaux de substance grise, appelés noyaux du pont.
-    de la moelle allongée ou bulbe rachidien, partie inférieure du tronc cérébral, limitée en bas par la moelle épinière. Elle se compose notamment de deux cordons ventraux (ou pyramide) qui contrôlent la motricité et comporte, sur ses côtés les olives, expansions de la moelle allongée contenant de nombreux noyaux (substance grise).

troncCerebral3.jpg

Le tronc cérébral contrôle :
-    la respiration
-    la température du corps
-    la pression artérielle
-    la fréquence cardiaque
-    la faim et la soif
Les nerfs crâniens émergent du tronc cérébral et contrôlent les sensations du visage, les mouvements des yeux, l’ouïe, la déglutition, le goût et la parole.


Visites

 87373 visiteurs

 11 visiteurs en ligne

Notre politique de protection des données
Site réalisé par l'Association AMS-ARAMISE, ; rédaction : Catherine Mallevaës-Kergoat, mise en page : Jacques Vairon.