En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Ruptures de stocks pour Sinemet,
Tensions d’approvisionnement
pour Levodopa-Carbidopa

Nous venons d’apprendre par l’association France Parkinson que deux médicaments souvent prescrits aux malades atteints d’AMS, comme à nombre de Parkinsoniens, seront difficiles à trouver, pour certains dosages, d’ici à mars 2019.

La société MSD-France qui produit le Sinemet (groupe Merck, http://www.msd-france.com) a fait savoir, dans un courrier aux médecins et pharmaciens, en date du 24 août, que les spécialités suivantes seront en rupture d’approvisionnement jusqu’en mars 2019 :
- Sinemet 100mg / 10 mg, à partir de fin septembre,
- Sinemet 250 mg / 25 mg, depuis fin août,
- Sinemet LP, 200 mg / 50 à libération prolongée, à partir de mi-octobre.

Les responsables de la société MDS présentent fort civilement à leurs chers confrères leurs « excuses pour la gêne occasionnée par ces ruptures »…..

Quelques jours plus tard, le 28 août, la société TEVA (https://www.teva-sante.fr) annonçait à son tour par courrier aux professionnels de santé, et en accord avec l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé) : « Levodopa-Carbidopa : rupture de stocks de certaines spécialités ».
Pour ces génériques du Sinemet, les produits en « tension d’approvisionnement » à partir de maintenant et jusqu’au début 2019 sont
- Levodopa-Carbidopa 100mg / 10 mg,
- Levodopa-Carbidopa 250 mg / 25 mg,
- Levodopa-Carbidopa LP 100mg / 25 mg,
- Levodopa-Carbidopa LP 200 mg / 50 mg

Teva indique :
« Ces tensions d’approvisionnement font suite à des reports de prescription dues à la rupture de stock d’une alternative thérapeutique sur le marché français ».

Traduisons : « nous aurons du mal à fournir car vont se reporter sur notre générique toutes les prescriptions de Sinemet qu’on ne trouvera plus sur le marché français »

Comment s’expliquent ces « ruptures de stock » ?

Ce n’est pas la première fois que Sinemet fait ainsi l’objet de rareté et que les annonces de MDS provoquent l’inquiétude des malades. On trouve l’historique de ces défaillances sur le site de Vidal.
 

Ce n’est pas sur le site de l’ANSM qui relaie platement les informations qu’on trouvera les explications !

Alors, à quoi jouent les industriels et particulièrement MDS France ?
Pourquoi organise-t-il la rareté d’un médicament qui soulage des troubles extrêmement pénibles, qui ne peut pas être remplacé facilement comme le serait un banal antalgique ?
S’agirait-il d’un moyen de pression sur les autorités de santé pour une révision de tarifs de remboursement ? Pure hypothèse, bien sûr, mais faute d’explications, il n’est pas interdit de s’interroger.

Que faire ?

France Parkinson est déjà intervenue auprès du ministère de la Santé (voir le lien à droite).
Notre association ARAMISE s’est rapprochée de cette grande association afin d’envisager une action commune. Elle a, bien sûr, interrogé les responsables du Centre de référence de l’AMS et pris contact avec la Filière de santé Maladies rares du système nerveux central « Brain Team » et avec l’Alliance Maladies Rares, afin de donner le maximum d’écho et d’efficacité à ses interventions.
Il s’agit bien sûr de dénoncer cette situation scandaleuse qui aura des conséquences lourdes pour des malades qui ont trouvé, avec ces médicaments, et bien souvent après une longue période de tâtonnements, une certaine stabilité de leur état. Mais il s’agit aussi d’anticiper les difficultés qui s’annoncent et d’y apporter des solutions.


N’hésitez pas :
- à alerter votre médecin généraliste, votre neurologue, votre pharmacien(ne) : même s’ils ont reçu les courriers des labos, ils n’y ont peut-être pas prêté toute leur attention et devront pourtant vous proposer une solution alternative si la rareté se vérifie,
- à nous signaler toute rupture de stock en nous précisant le nom et le dosage du médicament, ainsi que le lieu où il manque.

ARAMISE vous communiquera toutes les informations qu’elle obtiendra,
- par mail pour ses adhérents,
- via sa page Facebook qui réorientera vers son site
.


Visites

 110110 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Notre politique de protection des données
Site réalisé par l'Association AMS-ARAMISE, ; rédaction : Catherine Mallevaës-Kergoat, mise en page : Jacques Vairon.
Remerciements à Reynald qui, après avoir assuré pendant plusieurs années la maintenance du 1ier site d’ARAMISE, nous a aidés à mettre en ligne sa version rénovée.