En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
bannerfans_4.png

Vaccination anti-COVID

Vaccination anti-COVID et AMS : éléments de réflexion et de choix

La deuxième vague du plan de vaccination anti-COVID qui devrait commencer fin janvier prévoit, semble-t-il, un accès au vaccin non seulement pour toutes les personnes âgées de plus de 75 ans, mais également pour celles qui souffrent d’une maladie chronique. A ce titre, les personnes souffrant d’AMS devraient être concernées.

Afin de vous permettre de préparer votre décision de demander ou non cette vaccination, nous vous communiquons la première prise de position concernant l’opportunité d’une vaccination. Elle émane de l’organisation internationale des spécialistes des troubles parkinsoniens, la Société Internationale de la maladie de Parkinson et des Troubles du Mouvement (International Parkinson and Movement Disorder Society, MDS).

Ce communiqué indique au final : « Nous avons encouragé notre communauté de spécialistes de la santé à recommander la vaccination COVID-19 à leurs patients atteints de maladie de Parkinson (...). La recommandation est donnée parce que les bénéfices et les risques ne sont pas différents de ceux de la population générale (de même âge) et parce que nous voulons que nos patients soient protégés contre la maladie et ses conséquences. Cette conclusion peut également être étendue aux patients souffrant d'autres troubles du mouvement qui n'ont pas montré de différences dans les données vaccinales rapportées. »

L’atrophie multi-systématisée y est donc prise en compte parmi les « autres troubles du mouvement ».
Aramise a demandé au Centre de référence de l’AMS un avis l’opportunité d’une vaccination anti-COVID spécifique aux personnes souffrant d’AMS. Nous vous le communiquerons dès que nous l’aurons reçu mais nous avons voulu vous faire connaître déjà ces premiers éléments afin que vous puissiez nourrir votre réflexion.

Les principales conclusions du communiqué de la MDS

La Société Internationale de la maladie de Parkinson et des Troubles du Mouvement recommande donc la vaccination aux personnes atteintes de maladie de Parkinson « à moins que des raisons spécifiques n’empêchent l’administration. ».

1. Les vaccins approuvés à base d'ARNm et les vaccins vecteurs en cours de développement induisent la vaccination par des mécanismes qui n'interagissent pas avec le processus neurodégénératif dans la maladie de Parkinson,
2. Les essais cliniques de phase 3 ont montré que les types ou l'incidence des effets secondaires chez les patients atteints de maladie de Parkinson n'ont pas été différents de ceux de la population générale,
3. Comme pour les réactions à d'autres immunisations, la vaccination COVID-19 n'interfère pas avec les thérapies actuelles de la maladie de Parkinson,
4. Étant donné que certains de nos patients peuvent faire partie des premiers groupes des programmes de vaccination actuels en raison de leur âge, de leur résidence dans des maisons de soins infirmiers ou d'autres raisons liées aux incapacités de la MP, des données supplémentaires seront disponibles dans un proche avenir pour une analyse plus approfondie de l'impact de ces vaccins sur la MP

Enfin, précise le communiqué, « nous recommandons également fortement à notre communauté de patients de suivre les indications de leurs médecins personnels et prestataires de soins de santé. »

Lire le communiqué de la Société Internationale de la maladie de Parkinson et des Troubles du Mouvement : traduction et version originale en anglais.